histoire montesson
histoire de montesson

Association

loi 1901

n° 078 3012115

au journal officiel

 

 

 

Nos publications

"Accueil" "Montesson en direct" "Montesson Magazine"

Le parc seigneurial

Sous l’Ancien Régime, Montesson est une seigneurie, avec un seigneur, un château et un parc.
Aujourd’hui, sur un plan de Montesson, l’œil est attiré par le vaste espace du Parc des Sophoras, une grande propriété de l’Ancien Régime, mais qui n’a jamais appartenu aux seigneurs de Montesson.
La trace de ces seigneurs, ecclésiastiques puis laïcs, semble perdue. Et pourtant…

En 1406, le Prieuré de Conflans-Sainte-Honorine déclare posséder « un manoir jardin et appartenance entouré de fossés donnant sur la rue de devant le moustier », c'est-à-dire devant l’église et le cimetière.
En 1564, Nicolas Le Pileur achète l’Hôtel seigneurial, où il y a « salle basse, chambre haute sur deux travées avec escalier, une prison jouxtant la maison, une volière à pigeons au dessus d’une cave voûtée, un jardin et un petit bois où on a coutume de placer les fourches patibulaires de la justice ». Son domaine ne couvre alors que trois arpents.

Les fourches patibulaires : gibet où, en application du droit de haute justice exercé par certains seigneurs, les condamnés à mort étaient pendus.

 

De 1564 à 1761, ses successeurs se constituent une grande propriété de 60 arpents, d’un seul tenant, qui empiète largement sur les terres limitrophes de Chatou.

En 1761, Monseigneur Bertin, ministre de Louis XV et de Louis XVI, achète les deux seigneuries de Chatou et de Montesson. Il poursuit l’agrandissement du domaine et aménage le parc, partie en jardin d’agrément, partie en potagers, plantes fourragères, bois et ruches.

Le village de Montesson sur la carte des Chasses Royales levée entre 1764 et 1773 :
Les limites du parc seigneurial (à gauche) correspondent aux voies actuelles suivantes : l’avenue Aristide Briand au sud (jusqu’à la croix), les rues Félix Philippe et Henri Richaume à l’est et la rue Pablo Picasso au nord. À l’ouest, le parc s’étend approximativement de la sente des Hauts Sablons jusqu’à la rue du Bout du Parc.
montesson histoire
   

montesson histoire

Tableau de la Seigneurie en 1780. Extrait, partie sud du parc seigneurial (mairie) :
De la grande grille d’entrée, située au carrefour des routes de Chatou et de Saint-Germain-en-Laye (entrée du square Aristide Briand) part une large allée centrale coupée d’allées transversales, créant des parterres symétriques à la française. On distingue (à droite) un bassin ovale et des rocailles formant une grotte.
En1785, Bertin dit  se réserver un pavillon  dans le parc, non situé.

En 1791, Bertin vend le domaine à la marquise de Feuquières, qui est guillotinée en 1794. Ses biens placés sous séquestre ne seront pas vendus comme biens nationaux. Ses héritiers vendent le domaine en 1804.
L’acte de vente de 1804 décrit « un domaine pittoresque » où l’on découvre (ENFIN !) un château, encore inachevé, situé précisément après la grille d’entrée et une cour pavée, « en face de la grande allée centrale et d’une allée de traverse prenant naissance côté du Levant (àl’Est) ». Ce château, long de 20 m et large de 9 m, qui était construit dans l’actuel square Aristide Briand, ne figure pas sur le cadastre de 1820, il a vraisemblablement été détruit avant achèvement. L’acte décrit ensuite « une maison d’habitation provenant de l’ancien château », une grange, d’autres bâtiments d’exploitation, et le parc.

Cadastre de 1820. Partie sud du parc Perret

À comparer avec le tableau de 1780
Pas de château. MAIS, reprenons l’acte de vente de 1804 : le château était situé « en face de la grande allée du parc sur une allée de traverse du côté du levant, où se trouve une vieille habitation provenant du « vieux château » et sa basse-cour ».
« Cette maison de 9 m de long sur 7 m de large qui sert de logement au concierge a son entrée sur la rue par une porte cochère à deux ventaux dans une baie (pratiquée dans le mur de clôture) entre deux pilastres cintrés par le haut avec fronton ».
Caves voûtées en berceau sous la maison. Devant la maison, sur un terrain planté d’ormes, prend naissance une source qui, par un aqueduc, conduit l’eau à la grotte du parc
.

montesson histoire

Cette description correspond à la maison actuelle du 30 rue Félix Philippe (photo 2009).
montesson histoire

L’acte mentionne encore des bâtiments d’exploitation dont « une grange construite à neuf, de 19m sur 10m,50 située côté du nord derrière la susdite maison…avec deux piliers battant la grande baie en arcade fermée de sa porte à deux ventaux, etc. ».

Cette grange est la maison actuelle du 28 rue Félix Philippe (photo 1980)

montesson histoire

Le domaine est acheté en 1806 par M. Silvy. Il appartient à Jean-Jacques Perret en 1820 au moment de l’établissement du cadastre. En 1834, le propriétaire est Ambroise Guyon, maire de la commune, puis c’est son gendre Louis Monduit qui en 1874 lotit le Parc Perret en parcelles de cultures et ne conserve qu’une propriété réduite, «la ferme Monduit».

La municipalité achète le terrain qui contient le bassin de la grotte pour y établir, en 1881, un lavoir plus tard transformé en bains douches, c’est aujourd’hui notre médiathèque Louis Aragon.
À partir du centre, l’accès se faisait par un chemin qui deviendra le boulevard de la République en 1911.

En 1950, la partie de l’ancien Parc comprise entre l’avenue Aristide Briand et le boulevard de la République est achetée par la ville. On y construit le groupe scolaire Jean Moulin en 1957, le square Aristide Briand est inauguré en 1963. La partie comprise entre la voie Poissonnière, le boulevard de la République et la rue Pablo Picasso, dite, à tort, le Parc Penet, s’urbanise à partir de la création du CES Pablo Picasso en 1973.

La grille du square Aristide Briand, la rue du Bout du Parc, l’aqueduc de Bertin redécouvert après l’effondrement de la chaussée au droit de la médiathèque en 2018, mais surtout la grange seigneuriale et la maison du concierge avec son porche rue Félix Philippe sont les derniers souvenirs des seigneurs de Montesson.

Source : Chemins et rues de Montesson au cours du temps

 

Bienvenue sur notre site

 

 

 

Haut de page

Copyright 2019, Mémoire et Histoire de Montesson

création Patrick Mallet